28 juin 2017

Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable?
Érik Orsenna, écrivain
Accueil < c'est ma vie < Et la pudeur? < La pudeur : atout ou handicap ?
Document Actions

La pudeur : atout ou handicap ?

by Christine Brion ,  le 11/08/2006

La pudeur : que permet-elle ? Qu’empêche-t-elle ?

On considère généralement que la pudeur  handicape  les relations humaines. Cependant, si, assimilée parfois à la timidité, elle ne facilite pas le contact,  ne permet- elle pas une approche différente, beaucoup plus subtile ?

La pudeur, un atout certain 
Qui n’a jamais fait l’expérience suivante ? Vous êtes en soirée, rencontrez une nouvelle personne et, au bout de cinq minutes à peine, la personne vous a déjà raconté la moitié de sa vie ! Votre interlocuteur vous en a déjà tellement dit en si peu de temps sur lui que vous n’avez pas franchement envie de continuer la conversation, et partez chercher ailleurs… Pourquoi ? parce qu’au fond, s’il nous agace parfois, le mystère est un élément clé des relations humaines. Honnêtement, ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir attiré par une personne, désireuse d’en savoir davantage sur elle, et ce, précisément par ce que vous ne connaissez pratiquement rien d’elle ? Et oui, le mystère agit comme un aimant ! Moins les gens nous en disent sur eux, plus notre curiosité est en éveil, tout simplement parce que l’homme (au sens générique du terme) n’aime pas qu’on lui offre tout sur un plateau d’argent, passivement, mais préfère se renseigner lui-même, partir découvrir ce qui se cache derrière telle ou telle attitude…Pour finir de vous convaincre sur ce point, voici une citation extraite de l’ouvrage Voici l’homme du  philosophe contemporain André Suarès : « La pudeur est le parfum de la volupté, la satiété est l’arôme du dégoût. Et la pudeur accroît la volupté, comme la satiété l’écœure. »

un gage de liberté 
La pudeur, contrairement aux apparences, donne davantage de liberté à l’individu : elle lui permet de se garder un jardin secret, où il laisse les pensées, sentiments…qu’il ne veut pas dévoiler aux autres. Et qu’il a le droit de ne pas dévoiler aux autres ! Alors que de plus en plus de gens étalent leur vie privée dans les médias, devenant par-là des bêtes de foires, faire preuve d’un peu de pudeur ne serait- il pas le signe d’une plus grande liberté ? D’ailleurs, si dans certaines périodes sombres de notre histoire, des régimes totalitaires ont eu recours à des moyens de déstabilisation consistant à mettre les gens à nu physiquement et psychiquement, n’est ce pas parce qu’il s’agissait du moyen le plus redoutable d’aliéner l’individu, de le priver de sa liberté et de sa dignité ? 

Pudique, oui, mais jusqu’où ?
Comme nous l’avons expliqué ci dessus, la pudeur peut avoir plusieurs bienfaits, dont le fait de comporter sa part de charme, attirant par le mystère qu’elle « sécrète », et permettant à l’individu de demeurer libre, toutes ses pensées, émotions… n’étant pas présentes aux yeux de tous. Mais attention à ne pas tomber d’un excès à un autre ! Attention de ne pas tomber dans la pudibonderie, qui ne peut que gêner nos rapports, qu’il soient amicaux ou amoureux.

Quand le mystère devient lassant
La pudeur est attirante ( à raison qu’il ne s’agisse pas de «fausse pudeur»), certes, mais il importe aussi de savoir,  de temps à autre, se confier, s’ouvrir aux autres et oser enfin parler de soi, non pas de manière vantarde, mais sans gêne, en toute sincérité. En effet, le contact humain passe nécessairement par une meilleure connaissance de ce qu’est l’autre, de ce qu’il a vécu…afin d’arriver à le cerner, à le comprendre et ce dans le but de mieux vivre avec lui. Dès lors comment une personne qui ne révèle jamais rien sur elle, sur ce qu’elle ressent profondément… peut-elle espérer tisser des liens durables et sincères ? Aussi, attention à ne pas rester totalement fermé sur soi-même. Parce que dans ce cas là il se pourrait bien que l’interlocuteur se lasse. Le mystère est attirant, à condition qu’on ait le sentiment de pouvoir arriver, un jour, à le percer, ne serait ce que partiellement...

 

 moi et la pudeur
Posté par andres le 18/08/2006 13:43

pour moi , je ne révèle mes sentiments et mes coups de coeur qu'a mes amis intimes et ceux dont j'en ai confiance

 Pudeur et nudité
Posté par GrandMax le 22/08/2006 08:36

Je partage très largement le contenu de ce dossier sur la pudeur. Je voudrais simplement faire part d'une expérience concernant la pudeur par rapport au corps. Il me semble que dans notre société la nudité est automatiquement associée à la sexualité et l'exposition de la nudité y est de ce fait réprimée comme "attentat à la pudeur". Or, ayant fréquenté des centres de vacances naturiste avec mes parents, j'y ai constaté que la pratique de la nudité collective était une véritable école de respect de soi même et des autres. Le regard sur le corps y est sain, naturel, pudique et chacun est accepté tel qu'il est (hommes/femmes, jeunes/vieux, handicapés...). Paradoxalement, les plages naturistes sont plus pudiques que certaines plages traditionnelles où l'on s'exhibe avec le dernier string à la mode... L'être humain est beau dans sa nudité originelle qui rappelle le paradis perdu... (sans verser dans l'angélisme, bien entendu...). L'art a bien su le montrer depuis des siècles. Max

Votre point de vue

Vous pouvez donner votre avis en remplissant le formulaire ci-dessous. Pour voir quelle apparence aura votre message avant de le valider, cliquez sur "Affichez un aperçu".

Vous n'avez pas ouvert de session. Vous devez saisir votre nom d'utilisateur et votre mot de passe ci-dessous. Si vous ne le faites pas, votre commentaire ne sera pas déposé.



(Required)
(Required)
 
Qui sommes-nous ? | Contacts | Mentions légales | | | >> Log in