23 septembre 2017

Je suis parce que je suis aimé.
Olivier Clément, historien et théologien orthodoxe
Accueil < c'est ma vie < Dans ma banl...ire en quoi? < Des jeunes témoignent
Document Actions

Des jeunes témoignent

by Geneviève Pasquier ,  le 25/01/2006

Voici les réponses de quelques jeunes à qui la rédaction de etdieudanstoutca.com a posé la question suivante : «Peut-on croire à quelque chose dans une banlieue difficile ?»

  • J’ai toujours vécu dans un quartier difficile, je n'ai jamais rien vu changer. C’est toujours aussi laid. Avec des copains, on s’est mobilisé pour nettoyer au bas de l’immeuble pour que cela soit plus beau. Les gens ont été contents, mais ils ont recommencé à tout jeter. Cela sert à rien de se bouger. (Élodie, 16 ans)
  • La vision du monde qui m’entoure est assez mélangée, car pour moi, il y a beaucoup trop de souffrance mais il y a aussi du bonheur. Que cela soit bien ou mal, c’est dû aux personnes, à la société, à notre vie quotidienne, à la mentalité qui fait que notre monde est comme ça Les personnes souffrent plus intérieurement, c’est ça le problème aujourd’hui.
    Quand je pense à de l’avenir, je doute, je suis remplie de questions. J’espère être heureuse, pour moi c’est une chose primordiale. (Karine, 18 ans)
  • Moi, je connais des croyants. Je suis impressionnée par leur façon de croire avec une telle force. En fait, leur croyance elle leur permet de vivre. Moi, j’aimerais bien croire comme ça. J’ai l’impression que cela les rend plus forts. (Laetitia, 16 ans)
  • Moi, je ne sais pas si crois en quelque chose. Je préfère l’imaginaire, les jeux vidéo, les jeux de rôle. Au moins, ça ne déçoit pas (Vincent, 15 ans)
  • La banlieue, c’est plutôt triste. On a l’impression de vide et ce n’est pas facile de croire que ça va aller mieux. Quand on veut se bouger, faire quelque chose, il y a toujours quelqu’un qui dit «tu n’y arriveras pas». Alors souvent, je suis découragé avant de commencer. (Sébastien, 16 ans)
  • Moi, ma question, c’est à quoi ça sert de croire que plus tard cela sera mieux. Avec les copains, on fait des choses ; tout seul je ne sais pas ce que je peux faire. Autour de moi, les gens disent qu’il faut se prendre en charge, avoir un boulot mais comme il n’y en a pas, alors… (Grégory, 17 ans)
  • Depuis cet été, je sais que je peux faire des choses. Je fais de la mécanique auto à l’école. Avec des copains de la maison de jeunes, on a retapé un camion pour l’envoyer au Burkina avec du matériel pour une école. C’était un partenariat entre notre maison de jeunes et un foyer là-bas. Maintenant, je sais que je suis pas aussi nul que je le pensais.  Plus tard, je pourrais peut-être avoir un petit garage. (Arnold, 17 ans)
  • C’est difficile de croire qu’un avenir est possible à cause de la violence et du silence. La violence, elle est partout présente même si elle ne se voit pas. Il y a des paroles qui tuent. Le silence enferme, les gens ne se parlent plus, alors on est seul. Quand il y a de la violence et du silence, on ne voit pas comment ce sera demain. (Johana, 18 ans)
 

 "Un JeuNe De BanLiEuE, Un JeUne De BanLiEuE La, La, La, La, LaLaLaLa..."(8)
Posté par Maiky le 01/06/2006 11:43

Faisons face aux choses... Les banlieues sont majoritairement constituées d'immigrés ou "issus de l'immigration" comme dirait l'autre...

Faisons un retour en arrière... (c'est le passé qui nous permet de comprendre le présent n'est-ce pas?)

Debut des années 60, c'est la fin de la guerre entre la France et l'Algérie qui obtient son indépendance.

A ce moment là, les jeunes algériens (18-25 ans) sont ambitieux et et cherchent de meilleures conditions de vie ils decident donc d'aller en France tenter leur chance, trouver du travail, fonder une famille. Ils ont été accueillis comme vous savez et je n'ai pas l'intention de polemiquer la-dessus. Les HLM ont été fait pour eux.

Bref, ils ont fondé une famille, trouvé du travail pas toujours glorifiant il est vrai (Peugeot, Mines d'Alsace etc.), mais du travail quand même. Jusqu'ici tout va bien. Vous devriez le savoir, les familles maghrébines notamment sont très nombreuses dans leur constitution.Certaines familles sont composées de 9 voire 10 enfants. Les aînés ont grandi. Ce sont les "grands frères" d'aujourd'hui.

Ils ont été éduqués à la dure pendant que leur parents, le père surtout, avaient encore du temps à consacrer pour eux. Puis entrent en scène les cadets qui, eux ont commencé à émerger au moment où le père prend sa retraite, lassé de creuser dans les mines ou de monter des portes de voitures (je généralise un peu mais il le faut pour me faire comprendre...). Donc leur père n'a plus à 60 piges, la force de s'occuper d'eux et eux font ce qu'ils veulent. Ils sont démotivés et ne savent pas quoi faire ils s'emmerdent dans leur HLM qui n'est pas toujours rose... N'etant plus canalisés par leur parents, les enfants (16-18 ans) deviennent incontrôlables (rentrent de plus en plus tard, etc.) ils sont plus influencés par les copains et aboutissent à toutes les conneries qu'on connaît. Ce n'est pas comme on dit une histoire de SaRkO ou quoi que ce soit, c'est juste une question de canalisation par les parents qui s'ils étaient un peu moins fatigués par leur vécu difficile (guerre, perte de proches) s'occuperaient plus d'eux et on éviterait ainsi de voir des méres (analphabetes pour la plupart) pleurer le sort d'un fils condamné à une peine de prison pour avoir vendu de la drogue à un pote ou alors pour ne pas balancer son pote. Les amis auraient-ils plus d'importance que la dignité d'une mere????? De plus, et de façon plus anecdotique, les jeunes son (infimement) influencés pas la culture Hip-hop qui on le sait n'est quant à elle pas toujours pacifique...

Je parle içi essentiellement des maghrébins et plus précisement des algériens car j'en suis un mais aussi car les autres catégories ethniques présentes dans ces banlieues ne font que selon moi, suivre sans raison apparente (à part pour frimer) celle évoquée plus haut. ATTENTION! je ne dis pas que c'est cette dernière qui est responsable des situations dans le banlieues mais j'essaie d'apporter des élément de réponses aux troubles qui sévissent dans les "quartiers difficiles".

MeRci De M'AvOiR Lu... ^^

Votre point de vue

Vous pouvez donner votre avis en remplissant le formulaire ci-dessous. Pour voir quelle apparence aura votre message avant de le valider, cliquez sur "Affichez un aperçu".

Vous n'avez pas ouvert de session. Vous devez saisir votre nom d'utilisateur et votre mot de passe ci-dessous. Si vous ne le faites pas, votre commentaire ne sera pas déposé.



(Required)
(Required)
 
Qui sommes-nous ? | Contacts | Mentions légales | | | >> Log in