23 septembre 2017

Sortir du mal radical, c’est découvrir le fond de bonté qui n’est jamais complètement effacé par le mal.
Paul Ricoeur, philosophe
Accueil < On en parle < Cinéma - La Môme < La Môme, ou l'incroyable histoire d'Edith
Document Actions

La Môme, ou l'incroyable histoire d'Edith

by Véronique Beauducel ,  le 22/02/2007

Amis cinéphiles, il y a un petit bijou à aller voir en ce moment ! Vous qui me lisez êtes sûrement encore plus jeunes que moi. Rares sont ceux qui pourraient me dire qu’ils aiment Edith Piaf, l’écoutent de temps en temps et connaissent les grandes lignes sa vie. Ca existe, certes, mais notre génération est bien mieux calée sur les aléas de la vie de Britney Spears ou encore de Pascal Obispo que sur les vicissitudes de celle de la grande Edith. Vous l’aurez compris, je m’en vais vous exprimer mon ressentir sur ce film étonnant qu’est « La Môme » réalisé par Olivier Dahan.

Je suis allée le voir dans un esprit studieux, en quête de savoir. Je ne m’étais (et c’est honteux) jamais intéressée à Edith Piaf, et citais péniblement  les titres de ses grandes chansons. Elle n’était pour moi qu’une voix chevrotante. Je voulais la connaître, et je l’ai fait d’une manière plutôt agréable : en restant assise les yeux grands ouverts. Et si en plus de me cultiver je pouvais être émue, bingo ! Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. J’ai découvert là bien plus qu’une chanteuse : un grand personnage, une légende, une petite femme inoubliable, interprétée avec brio par une Marion Cotillard méconnaissable. Elle tient là son plus grand rôle (bon d’accord ça n’était pas dur). Les proches de la Môme vous confirmeront que c’est bien Edith que l’on a devant les yeux pendant plus de deux heures.

Petite, mais si grande

La réalisation est certes discutable, nous sommes un peu perdu par tous ces allers-retours incessants dans le passé, mais cela ne gâche rien à l’histoire grandiose qu’elle conte, et à l’excellent jeu des acteurs. Ils nous donnent à voir une vie ponctuée d’échecs et de moments de désespoir, celle d’une môme de la rue qui n’en sortira jamais complètement, d’une femme blessée qui s’accroche à la vie comme de toutes ses forces, d’une personne attachante malgré ses excès de vulgarité et son caractère à la limite du supportable, d’une malade que les penchants pour l’alcool, la drogue et les hommes à répétition tueront à petit feu. Une vie difficile, mais à laquelle la chanson donnait tout son sens. Edith Piaf n’est maintenant  plus pour moi une simple voix échappée du passé. Inutile de préciser que je le conseille à tout le monde !

 
Votre point de vue

Vous pouvez donner votre avis en remplissant le formulaire ci-dessous. Pour voir quelle apparence aura votre message avant de le valider, cliquez sur "Affichez un aperçu".

Vous n'avez pas ouvert de session. Vous devez saisir votre nom d'utilisateur et votre mot de passe ci-dessous. Si vous ne le faites pas, votre commentaire ne sera pas déposé.



(Required)
(Required)
 
Qui sommes-nous ? | Contacts | Mentions légales | | | >> Log in